Sous le signe d'Eros

Date  00.00.2002
Afficher l'article

Mettre l’érotisme au service de la créativité

L’érotisme, sujet tabou ? Pas pour Orchydia. Il faut dire que son premier métier, c’est la communication. Cheffe de pub, elle met au monde deux enfants, puis retourne à l’université plancher sur les relations hommes-femmes. Lauréate d’un concours de contes érotiques, elle découvre par l’écriture le moyen de « s’exprimer et partager des découvertes ». Et se rend compte, à travers le thème choisi, « à quel point l’énergie érotique est un moteur ; mais aussi combien elle est bloquée en nous par notre éducation et nos propres barrières ». Sur cet élan, elle fonde Orchydia, atelier d’expression érotique. Jeux, idées coquines, rires… De belles rencontres. « Vous ne savez pas écrire ? Aucune importance. Nous sommes tous des créateurs !» Elle aborde également séduction, tendresse ou sensualité le matin à 8h10 dans une chronique hebdomadaire sur Radio Lac. « Le leitmotiv, c’est d’oser. Et oser, c’est l’anagramme d’Eros ! » 

Exploit :
Elle a quitté son job de publicitaire pour animer un atelier d'expression érotique

Son moteur :
Mettre l'érotisme au service de la créativité

Edelweiss, Martine Jacques-Dalcroze, 2002 


Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur LinkedIn Partager sur XING Partager sur Viadeo Partager sur Google Buzz Partager sur MySpace  Envoyer à un ami Imprimer

 

Orchydia ©  │ © Les textes ne peuvent être copiés sans autorisation  │  Coaching et formations à Genève